INSTITUT DE RADIOTHÉRAPIE ET DE RADIOCHIRURGIE

H. HARTMANN

28 décembre 2021

RETOUR AUX ACTUALITÉS

Les thérapies ciblées dans le traitement du cancer du sein

Catégorie(s) : Cancer du sein
Les thérapies ciblées dans le traitement du cancer du sein
5/5 - (4 votes)

Le cancer du sein est le plus fréquemment rencontré chez la femme en France et dans le monde, et s’affirme donc comme une problématique majeure de la recherche en médecine oncologique. À l’heure actuelle, cette dernière se penche très sérieusement sur les thérapies ciblées, qui sont des traitements systémiques qui constitue, une alternative moins lourde à la chimiothérapie.

Pour cause, si la chimiothérapie a fait ses preuves en matière de lutte contre le cancer, elle produit encore des effets indésirables importants, parfois à l’origine du refus de soins de certaines patientes.

Lire aussi notre article sur la prise en charge du cancer du sein

 

Les thérapies ciblées : présentation et modalités

Les thérapies ciblées sont des traitements systémiques conçus pour cibler des caractéristiques propres aux cellules cancéreuses afin de les éliminer tout en préservant au mieux les cellules saines. Il existe différentes thérapies ciblées, certaines déjà utilisées en pratique courante en oncologie et d’autres encore au stade des essais cliniques. Les thérapies ciblées peuvent agir sur différentes composantes des cellules cancéreuses : leurs récepteurs hormonaux, leur code génétique ou leurs composés internes.

À l’heure actuelle, la recherche de nouvelles caractéristiques permettant d’identifier et de cibler les cellules cancéreuses est un axe primordial des avancées en matière de médecine oncologique. L’enjeu des thérapies ciblées est de taille : plus les caractéristiques identifiées seront spécifiques, moins il existe un risque de les retrouver sur des cellules saines de l’organisme, ce qui est aujourd’hui le cas de la plupart des caractéristiques ciblées par les traitements systémiques.

L’exemple le plus parlant est sans doute celui de la chimiothérapie, traitement systémique emblématique de la lutte contre le cancer. La chimiothérapie cible une caractéristique typique des cellules cancéreuses, mais non propre à ces cellules : la division cellulaire. À l’inverse des thérapies ciblées, elle s’attaque donc à toutes les cellules de l’organisme en division. Elle nuit alors davantage aux tumeurs cancéreuses qui en comptent un plus grand nombre, mais détériore inéluctablement des tissus sains, ce qui cause d’importants effets secondaires.

L’objectif des thérapies ciblées est de minimiser les effets secondaires qui entravent l’utilisation des traitements systémiques et limitent leur efficacité. Pour cause, l’organisme ne peut subir qu’une quantité limitée de « dommages collatéraux », au risque de subir des séquelles graves et irréversibles.

Lire aussi notre article sur la fatigue chez le patient atteint d’un cancer

 

Les types de thérapies ciblées dans la lutte contre le cancer du sein

Pour l’heure, il existe de multiples thérapies ciblées pouvant être administrées dans le cadre de la prise en charge du cancer du sein, dont la plupart en sont encore au stade des essais cliniques. On trouve différentes molécules commercialisées sous des noms distincts, que l’on peut classer au sein de différents groupes de thérapies ciblées :

  • les anti HER2,
  • les anti-angiogéniques,
  • les inhibiteurs du mTOR,
  • les inhibiteurs du CDK4 et CDK6.

 

Division cellulaire cancer

Les thérapies ciblées de type « Anti HER2 »

Les anti HER2 sont un groupe de molécules qui bloquent les récepteurs HER2. Ces thérapies ciblent la protéine HER2 qui se fixe sur les récepteurs HER2 et stimule la croissance des cellules qui en possèdent.

On utilise ces thérapies ciblées lorsque l’analyse d’une tumeur cancéreuse mammaire révèle une surexpression de récepteurs HER2, et donc une sensibilité accrue à la protéine HER2.

Le Trastuzumab, le Lapatinib, le Pertuzumab, ou encore le T-DM1 sont autant de noms commerciaux de thérapies ciblées anti HER2.

Les thérapies ciblées de type anti-angiogéniques

Les anti-angiogéniques sont des substances qui ciblent le facteur de croissance des vaisseaux sanguins.  Ce type de thérapies ciblées empêche la production de nouveaux vaisseaux sanguins qui viendraient irriguer la tumeur et favoriser la dissémination de métastases dans l’organisme.

Le Bevacizumab est l’anti-angiogénique de référence dans la prise en charge du cancer du sein en France.

Les thérapies ciblées de type inhibiteurs du mTOR,

Les inhibiteurs du mTOR bloquent l’action d’une protéine (la mTOR) qui peut agir comme facteur de croissance sur certaines tumeurs dont les cellules possèdent davantage de récepteurs de mTOR.

Habituellement, l’Everolimus (nom commercial de cette molécule) est prescrit dans le cas de cancers du sein métastatiques qui résistent à l’hormonothérapie et aux anti HER2.

Les thérapies ciblées de type CDK4 et CDK6

Les inhibiteurs de CDK4 et CDK6 bloquent la production des protéines éponymes qui régulent le cycle cellulaire.

Comme l’inhibiteur du mTOR, ce type de thérapie ciblée est davantage prescrit dans le cas de cancers du sein métastatiques résistant à l’hormonothérapie et aux anti HER2.

Lire aussi notre article sur le cancer du sein chez l’homme: facteurs de risque et traitements

Utilisation des thérapies ciblées dans la lutte contre le cancer du sein

À l’heure actuelle, les thérapies ciblées sont généralement administrées en complément des thérapies traditionnelles de la lutte contre le cancer du sein, à savoir la chimiothérapie, la radiothérapie et la chirurgie oncologique.

Pour cause, ces traitements nécessitent des investigations poussées pour obtenir des informations précises sur les caractéristiques de chaque tumeur cancéreuse de chaque patiente. Cet aspect très « personnalisé » des thérapies ciblées augmente le coût de chaque protocole de traitement en conséquence, ce qui rend, pour l’heure, leur démocratisation difficile.

Les thérapies ciblées sont plus largement proposées aux patientes atteintes de cancers du sein métastatiques auxquels les traitements traditionnels, et notamment locaux, ne peuvent pas offrir de réponses satisfaisantes. Pour l’heure, le recours aux thérapies ciblées est encore anecdotique, mais il devrait se généraliser dans le futur à mesure des avancées de la médecine oncologique. L’élaboration de traitements toujours moins agressifs et plus efficaces est, en effet, considérée comme l’avenir de la médecine oncologique.

Si les thérapies ciblées marquent l’avancée des traitements systémiques personnalisés, les thérapies locales ne sont pas en reste, notamment avec l’avènement de la radiochirurgie.

Dr Scher Nathaniel

Dr Nathaniel SCHER est spécialisé en oncologie et radiothérapie, il est attaché de recherche au sein de l’institut de radiothérapie Hartmann depuis 2017 ou il coordonne plusieurs projets de recherche clinique.

Les autres actualités

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS