18 janvier 2021

RETOUR AUX ACTUALITÉS

La radiothérapie des métastases : nouveaux concepts révolutionnaires

Catégorie(s) : Technologies, Traitements
Radiothérapie métastases

La radiothérapie des cancers et de leurs métastases

La radiothérapie est un traitement non médicamenteux des cancers. Elle est administrée à plus de 200 milles des 450 milles patients atteints de cancer chaque année en France.

La radiothérapie peut être délivrée après une chirurgie de cancer localisé, comme par exemple après tumorectomie d’un cancer du sein ou prostatectomie pour un cancer de prostate. Elle est alors destinée à diminuer le risque de rechute local et régional.

Mais la radiothérapie peut également être délivré de façon exclusive, pour traiter un cancer sans que nous ne proposions d’intervention chirurgicale. Par exemple la radiothérapie du cancer de prostate localisé ou d’un cancer primitif du foie.

Grâce à l’avènement de l’informatique, aux moyens d’imagerie moderne et précis détectant les cancers, la radiothérapie a permis d’améliorer son efficience et diminuer ses effets secondaires potentiels.

Jusqu’alors, la maladie métastatique, correspondant à un cancer ayant migré à distance de son organe d’origine, était traitée quasi exclusivement par des médicaments. Le plus souvent une succession de chimiothérapies ou hormonothérapies, puis ensuite de thérapies ciblées, jusqu’à récemment l’arrivée des immunothérapies.

La radiothérapie est également un traitement de choix des métastases issues des cancers qui ont diffusé ; dans ce cas là, on l’utilise souvent pour son action antalgique sur les métastases douloureuses ou encore pour son effet antitumoral, même si nous la délivrions alors à dose réduite, pour éviter d’ajouter des effets secondaires aux patients.

 

La radiothérapie stéréotaxique ou radiochirurgie

Concentrer des centaines de faisceaux de radiothérapie avec une précision extrême (inframillimétrique) sur la cible tumorale, tout en délivrant la dose souhaitée en quelques séances uniquement (de une à cinq séances, au lieu de plusieurs semaines), a permis de changer les pratiques. Cette radiothérapie stéréotaxique ou radiochirurgie a été facilitée par la robotique et l’intelligence artificielle, des appareils comme le Cyberknife ont démocratisé ces techniques.

Si certaines tumeurs localisées sont de très bonnes indications, comme les cancers du poumon de petite taille, la radiothérapie stéréotaxique (SBRT en anglais) s’est imposée dans le traitement des métastases.

Nous traitons quotidiennement en radiothérapie stéréotaxique des métastases du poumon, des os, du foie ou du cerveau… Aucun organe n’est inaccessible, et le taux de contrôle local des tumeurs ciblées avoisine les 90% la plupart du temps.

Bien sûr, certaines tumeurs ont diffusé avec de très nombreuses métastases, ce qui ne rend pas éligible chaque patient à ces techniques.

Innovations des associations de radiothérapie et immunothérapie

Le progrès des connaissances sur le système immunitaire a révélé que la radiothérapie se comportait comme une véritable vaccination in situ dans l’organisme. C’est à dire qu’en détruisant un cancer ou une métastase par radiothérapie, on active une réponse immunitaire dans l’organisme, par des cellules appelées lymphocyte T, qui pourra être active contre des cellules cancéreuses à distance des cibles irradiées.

Nous avons remarqué que la radiothérapie stéréotaxique à haute dose était plus propice à la création de ces réponses antitumorales à distance, mais aussi que l’effet « vaccin » de la radiothérapie était accentué lorsque celle ci était administrée avec de l’immunothérapie.

Les traitements de radiothérapie et d’immunothérapie sont synergiques, c’est à dire que 1+1 n’est pas égal à 2, mais « 1+1=3 ».

L’enjeu de la radiothérapie des métastases a toujours été non seulement d’avoir une action sur les symptômes comme l’antalgie, mais également l’action antitumorale.

Les nouveaux enjeux de la radiothérapie sont de permettre à l’organisme de développer une réponse anticancéreuse à distance des zones irradiées, en plus de détruire localement et sans effet secondaire significatif une tumeur ou ses métastases. On appelle cela l’effet abscopal (à distance de la cible). Comme nouvel enjeu, la radiothérapie locale doit permettre d’améliorer l’efficacité des médicaments à visée de destruction tumorale générale, comme les chimiothérapies ou les immunothérapies.

Ce que permet la radiothérapie ciblée est de vivre plus longtemps avec une maladie chronique, d’espérer guérir de nombreuses métastases, et de guérir de plus en plus de cancers de façon non invasive.

Au centre de Radiothérapie Hartmann, premier centre libéral de France, nous prenons en charge 3600 nouveaux patients chaque année. Parmi nos patients traités, 1200 reçoivent chaque année une radiothérapie stéréotaxique ou radiochirurgie par Cyberknife. Cette année 2021, nous installerons notre deuxième Cyberknife pour proposer à plus de 2000 patients chaque année de la radiochirurgie. Cette nouvelle ambition permettra au centre de Radiothérapie Hartmann d’être dans les leaders mondiaux de la Radiochirurgie pour le plus grand bien de nos patients.

Dr Alain Toledano, Cancérologue-Radiothérapeute

Directeur de l’institut de Radiochirurgie de Paris Hartmann,
Président de l’Institut Rafael

 

Alain Toledano

Le Dr Alain TOLEDANO est Cancérologue Radiothérapeute, Directeur médical de l'Institut de Radiochirurgie de Paris H. Hartmann.Il est aussi président de l'Institut Rafael, président du conseil médical de l'Institut d'Oncologie des Hauts de Seine ainsi que de l'Association Franco Africaine de Cancérologie.

Les autres actualités

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS