10 décembre 2020

RETOUR AUX ACTUALITÉS

La prise en charge du cancer de l’œsophage

Catégorie(s) : Traitements
La prise en charge du cancer de l'œsophage

Le cancer de l’œsophage désigne une tumeur maligne qui touche les cellules situées dans l’œsophage, au sein de l’appareil digestif. Avec un chiffre élevé de décès liés à ce type de tumeurs, le cancer de l’œsophage connaît pourtant une amélioration du taux de survie depuis 1990. La radiothérapie est l’une des options thérapeutiques possibles pour traiter cette pathologie.

Cancer de l’œsophage : les points clés

Selon Santé Publique France, le cancer de l’œsophage est diagnostiqué chez 5 445 personnes chaque année en France. Le nombre de décès quant à lui s’élève à 3 725. La forme la plus dominante reste le carcinome épidermoïde. Cependant, il existe une augmentation des adénocarcinomes.

Le cancer de l’œsophage est généralement de mauvais pronostic. La survie à 5 ans s’élève à 20 % chez les femmes et 16 % chez les hommes ayant été diagnostiqués entre 2010 et 2015. Cependant, la survie nette à 10 ans a doublé entre 1990 et 2010, toutes tranches d’âges confondues. Elle reste toutefois en dessous des 10 % chez les personnes âgées de 80 ans et plus.

Quels sont les symptômes du cancer de l’œsophage ?

Les tumeurs de l’œsophage peuvent ne pas provoquer de signes cliniques particuliers lorsque la maladie est à un stade précoce. Les premiers symptômes se déclarent généralement lorsque la tumeur maligne a engendré un épaississement de la paroi de l’œsophage, ou lorsque la tumeur est de grande taille, gênant l’ouverture de l’estomac ou bloquant l’œsophage. Des symptômes apparaissent aussi lorsque la tumeur a envahi les tissus et organes avoisinants.

Le signe clinique le plus couramment décrit par les patients est une difficulté à avaler. Il peut également exister une douleur à la déglutition, des maux de gorge, une perte de poids ou d’appétit, des douleurs thoraciques ou dorsales, des brûlures d’estomac, une voix enrouée, une toux, un hoquet persistant, des nausées ou vomissements, de la fatigue, des difficultés de digestion, des régurgitations, des malaises…

Ces signes cliniques peuvent se manifester en présence d’autres pathologies et ne sont pas nécessairement révélateurs d’une tumeur maligne. Si plusieurs de ces symptômes apparaissent, consultez votre médecin par précaution.


Diagnostic du cancer de l’œsophage

Comme pour tout cancer, le diagnostic nécessite la réalisation de plusieurs examens afin d’être formel. La première étape consiste à consulter le médecin généraliste qui réalise un interrogatoire détaillé au sujet de vos symptômes, antécédents personnels médicaux, antécédents familiaux. En cas de doute, il vous orientera vers un spécialiste ou vous demandera de réaliser des examens complémentaires.

Les examens nécessaires à l’élaboration du diagnostic de cancer de l’œsophage peuvent être :

  • une prise de sang ;
  • une endoscopie digestive haute ;
  • un transit oeso-gastro-duodénal ;
  • une échoendoscopie
  • une biopsie.

Si l’un ou plusieurs des examens confirment la présence d’une tumeur de l’œsophage, le spécialiste pourra demander des examens complémentaires pour mesurer l’extension de la maladie et permettre de connaître son stade. Il peut s’agir :

  • d’un TEP scanner ;
  • d’une scintigraphie osseuse ;
  • d’une IRM ;
  • de tests cardiaques ou respiratoires ;
  • d’une thoracoscopie, laparoscopie ou encore bronchoscopie…

Traitements du cancer de l’œsophage

Après en avoir discuté en Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP) avec les différents spécialistes, un plan de traitement est proposé. Pour traiter le cancer de l’œsophage, les médecins peuvent avoir recours à la chirurgie, la radiothérapie, la chimiothérapie, la thérapie ciblée, ou encore aux traitements endoscopiques. Selon les caractéristiques de la tumeur et le dossier médical du patient, ces traitements peuvent être administrés seuls ou associés entre eux pour optimiser les effets.

La chirurgie du cancer de l’œsophage

L’intervention chirurgicale la plus fréquemment proposée est l’œsophagectomie. Elle consiste à retirer une partie de l’œsophage ou l’œsophage dans sa totalité et les ganglions lymphatiques proches. Parfois, il est nécessaire de retirer également une partie de l’estomac.

La radiothérapie du cancer de l’œsophage

La radiothérapie fait partie des traitements de référence du cancer de l’œsophage. On peut l’administrer seule, mais elle est généralement proposée de manière conjointe à la chimiothérapie. On parle alors de radiochimiothérapie concomitante. La radiothérapie peut se dérouler avant ou après une chirurgie.

La radiothérapie est envisagée :

  • lorsqu’il existe une contre-indication à la chirurgie des tumeurs localisées ou des cancers localement avancés ;
  • en présence de certains types de cancers épidermoïdes localement avancés ;
  • avant de procéder à une chirurgie dans les tumeurs localement avancées (on parle alors de radiothérapie néoadjuvante) ;
  • sous forme de curiethérapie afin de soulager les symptômes gênants des tumeurs avancées.

Pour traiter l’œsophage, la technique de radiothérapie privilégiée est la radiothérapie externe conformationnelle tridimensionnelle (en 3D). Le protocole consiste généralement à réaliser de courtes séances quotidiennes du lundi au vendredi, durant plusieurs semaines. Ce plan de traitement vous est expliqué lors de la première consultation avec votre radiothérapeute. Il vous indiquera le rythme des séances, leur durée, le nombre de séances nécessaires, les doses de rayons à appliquer, les effets secondaires précoces et tardifs possibles de l’irradiation, etc.

La chimiothérapie du cancer de l’œsophage

Ce traitement peut être envisagé seul ou concomitant à la radiothérapie. La chimiothérapie peut être néoadjuvante (avant la chirurgie) ou adjuvante (après la chirurgie).

La chimiothérapie seule est envisagée lorsque :

  • il s’agit d’un cancer récidivant, déjà traité par radiothérapie sans possibilités de faire une chirurgie ;
  • votre état de santé ne permet pas de réaliser une radiochimiothérapie concomitante ou une chirurgie ;
  • vous ne souhaitez pas bénéficier de ces autres traitements ;
  • le cancer est avancé et que ce traitement à pour but principal de soulager les symptômes (chimiothérapie palliative).

Les thérapies ciblées

Votre médecin peut envisager l’administration d’un traitement ciblé. Pour le cancer de l’œsophage, il peut s’agir de l’Herceptin (trastuzumab). Ce traitement médicamenteux consiste à cibler spécifiquement une molécule particulière présente sur la cellule cancéreuse (bien souvent, une protéine) pour réduire sa prolifération sans engendrer d’effets sur les cellules saines.

Les traitements endoscopiques

Ce type de traitements permet de réduire les signes cliniques handicapants des tumeurs de stade avancé ou même de traiter des états précancéreux de l’œsophage.

Ils regroupent plusieurs gestes (ablation, médicament, laser, endoscopie…). Il peut s’agir d’une résection muqueuse endoscopique (RME), d’un traitement photodynamique (TPD) avec des médicaments, d’une ablation par radiofréquence, d’une chirurgie au laser, d’une dilatation œsophagienne, d’une endoprothèse œsophagienne, ou encore d’une électrocoagulation (ou coagulation au plasma argon).

Bibliographie

Ilan Darmon

Le Dr Ilan Darmon fait partie de l'équipe médicale de l'Institut de Radiothérapie et de Radiochirurgie H. Hartmann qu’il a rejoint depuis 2018, après 3 années d’exercice à l'Institut Curie Paris comme Praticien Assistant Spécialiste des Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC).

Les autres actualités

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS