INSTITUT DE RADIOTHÉRAPIE ET DE RADIOCHIRURGIE

H. HARTMANN

16 janvier 2022

RETOUR AUX ACTUALITÉS

La radiothérapie dans la prise en charge du cancer du sein

Catégorie(s) : Cancer du sein
radiothérapie dans la prise en charge du cancer du sein
4.2/5 - (18 votes)

La radiothérapie fait partie de l’arsenal thérapeutique traditionnel de la lutte contre le cancer du sein. Associée ou non à la chimiothérapie, elle peut tant permettre de faciliter une chirurgie oncologique que de réduire les risques de récidive.

Si son efficacité contre les tumeurs cancéreuses est avérée depuis longtemps, elle peut provoquer des effets secondaires. Le protocole, l’efficacité et les effets secondaires d’une radiothérapie administrée dans le cadre de la lutte contre le cancer du sein peuvent être différents pour chaque patiente et pour chaque cancer du sein (qui peut aussi survenir chez l’homme).

 

La radiothérapie du cancer du sein, qu’est-ce que c’est ?

La radiothérapie est un traitement local couramment administré pour lutter contre différents types de cancers, dont le cancer du sein – le plus répandu chez la femme. Ce traitement consiste à administrer des rayons ionisants qui vont irradier la tumeur cancéreuse afin d’endommager l’ADN des cellules qui la composent pour les empêcher de se répliquer, de se multiplier et, in fine, de continuer à vivre.

Habituellement, la radiothérapie intervient en complément d’autres traitements, et notamment de la chirurgie oncologique et de la chimiothérapie. Elle peut aussi être associée à une immunothérapie, à une hormonothérapie et/ou à des thérapies ciblées. En règle générale, on considère que la chirurgie oncologique est le traitement de référence du cancer du sein lorsqu’une intervention est possible, et lorsque le cancer a été diagnostiqué à un stade suffisamment précoce pour qu’une intervention locale soit encore pertinente.

Appareil de radiothérapie Cancer du seinLa radiothérapie peut alors intervenir avant la chirurgie pour réduire la taille de la tumeur et faciliter l’opération, ou après la chirurgie pour éliminer les dernières cellules cancéreuses qui auraient pu être disséminées dans les tissus avoisinants la zone opérée et réduire ainsi les risques de récidive.

Dans les deux cas, elle peut être associée à la chimiothérapie. La synergie entre la chimiothérapie et la radiothérapie (radiochimiothérapie) dans la prise en charge du cancer du sein renforce les effets mutuels de ces deux traitements.

Une radiothérapie administrée avant une chirurgie est qualifiée de néoadjuvante, tandis que l’on parle de radiothérapie adjuvante lorsqu’elle est administrée après la chirurgie. La radiothérapie peut toutefois encore être administrée pour réduire la taille de la tumeur cancéreuse et de ses métastases afin de diminuer les symptômes qu’elle provoque et d’améliorer la qualité de vie de la patiente.

 

Modalités de la radiothérapie du cancer du sein

L’administration de séances de radiothérapie se fait au sein d’un centre de radiothérapie, car c’est un protocole nécessitant du matériel spécifique et des manipulations médicales spécifiques.

 

Le dosage des rayons ionisants administrés est particulièrement minutieux pour ne pas risquer de dépasser les seuils de toxicité que peuvent supporter les cellules saines de l’organisme, dont une petite quantité est irrémédiablement atteinte par les irradiations. Au cours de la séance, la patiente est positionnée sur une table médicale spécifiquement prévue à cet effet et doit s’efforcer de ne pas bouger. Des accessoires de contention peuvent l’aider à demeurer immobile. 

L’irradiation de la zone de la tumeur cancéreuse est parfaitement indolore et ne dure que quelques minutes. La patiente peut regagner son domicile directement après sa séance de radiothérapie. Les séances de radiothérapie se poursuivent habituellement au rythme de 5 séances par semaine durant 3 à 7 semaines.

 

Impacts de la radiothérapie du cancer du sein

La radiothérapie a un impact primordial sur les cellules cancéreuses. Quand elle intervient à titre de traitement adjuvant, c’est-à-dire à la suite d’une chirurgie, elle peut permettre de privilégier un traitement conservateur à un traitement radical. De fait, l’ablation chirurgicale d’une tumeur cancéreuse exige d’ôter également une marge de tissus sains alentour, dans lesquels pourraient s’être logées des cellules cancéreuses indétectables.

Plus le risque de récidive est important, plus la marge se doit de l’être. Le risque de récidive nécessite parfois l’ablation du sein entier (mastectomie), une intervention lourde, tant sur le plan physique que psychologique. La radiothérapie adjuvante, en réduisant significativement les risques de récidive, peut parfois permettre d’opter pour une chirurgie conservatrice visant à n’ôter que la tumeur (tumorectomie) en épargnant le sein.

 

Effets secondaires de la radiothérapie du cancer du sein

L’irradiation des cellules cancéreuses atteint certains tissus sains alentour. Bien que la médecine moderne avance vers des techniques de radiothérapie toujours plus précises, certains « dommages collatéraux » à l’origine des effets secondaires peuvent survenir. Ces effets secondaires sont généralement peu intenses et restent tolérables sans traitement. Dans de rares cas, ils peuvent être plus importants, nécessitant un traitement spécifique.

La peau, en première ligne face aux irradiations, peut avoir tendance à brunir, rougir, ou à montrer différents signes d’irritation. Une sensation de brûlure peut également survenir. Le sein peut également gonfler, être légèrement œdématié. Les douleurs locales dans le sein et l’épaule peuvent survenir. Le sein peut également changer d’apparence, sembler plus ferme, moins symétrique, et présenter des sensations modifiées.

Des symptômes généraux sont également fréquemment observés. Bien que toutes les patientes ne la ressentent pas, la radiothérapie est notamment connue pour provoquer une fatigue, tant du fait de la nature du traitement que du rythme des séances.

Une sensation de mal-être général, une perte d’appétit, une dysfonction sexuelle ainsi que des nausées peuvent être observés, surtout lors de l’irradiation des zones ganglionnaires de proximité. La radiothérapie s’affirme comme un pilier de l’arsenal thérapeutique intervenant dans la prise en charge du cancer du sein.

Polyvalente, elle peut à la fois être administrée en amont d’une chirurgie pour la faciliter, et en aval pour réduire les risques de récidive et ouvrir la porte à une intervention chirurgicale conservatrice, moins lourde physiquement et psychologiquement. Malgré des effets secondaires qui peuvent effrayer, c’est donc une option qu’il convient de prendre sérieusement en compte lorsque l’on reçoit un diagnostic de cancer du sein.

Par ailleurs, la plupart des effets secondaires de la radiothérapie peuvent désormais être pris en charge de façon très satisfaisante par la médecine moderne.

Ilan Darmon

Le Dr Ilan Darmon fait partie de l'équipe médicale de l'Institut de Radiothérapie et de Radiochirurgie H. Hartmann qu’il a rejoint depuis 2018, après 3 années d’exercice à l'Institut Curie Paris comme Praticien Assistant Spécialiste des Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC).

Les autres actualités

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS