INSTITUT DE RADIOTHÉRAPIE ET DE RADIOCHIRURGIE

H. HARTMANN

19 février 2024

RETOUR AUX ACTUALITÉS

Hormonothérapie par tamoxifène : efficacité, intérêts et effets secondaires

Catégorie(s) : Cancer du sein
L’Hormonothérapie par tamoxifène
5/5 - (4 votes)

L’hormonothérapie est un traitement qui fait couramment partie de la lutte contre le cancer du sein, maladie dont la croissance peut être stimulée par les hormones sexuelles féminines (oestrogène et progestérone).

Il existe différents types d’hormonothérapie, qui visent à supprimer l’action des hormones sur le cancer pour ralentir ou stopper sa croissance.

Le tamoxifène est l’un des traitements d’hormonothérapie les plus prescrits dans la prise en charge du cancer du sein chez la femme non ménopausée.

Son efficacité contre de nombreux cancers est avérée, mais il comporte également des risques et effets secondaires qui doivent être mis en balance avec ses bénéfices avant toute décision.

 

L’hormonothérapie dans le cancer du sein, qu’est-ce que c’est ?

hormonothérapie cancer du sein

L’hormonothérapie est un traitement qui agit sur les hormones sexuelles de la patiente. Elle intervient couramment dans le cadre du traitement des cancers du sein hormonosensibles.

Le cancer du sein est une tumeur maligne qui se développe à partir des cellules composant les tissus mammaires. Toute cellule cancéreuse provient de la mutation d’une cellule saine, déjà présente dans l’organisme.

Les tissus composant l’organe mammaire, destiné à l’allaitement, ont la particularité d’être régulés par le cycle hormonal de la femme. En fonction de l’état de la patiente (puberté, grossesse, allaitement, etc.), les hormones sexuelles stimulent les tissus mammaires pour qu’ils se préparent à remplir leur fonction.

Pour ce faire, les cellules saines des tissus mammaires sont pourvues de récepteurs hormonaux. Lorsqu’elles mutent en cellules cancéreuses, elles peuvent conserver ces récepteurs et continuer de communiquer avec les hormones. Le cancer est alors dit hormonosensible, ou hormonodépendant.

Lorsqu’un cancer est hormonosensible, les hormones sexuelles risquent de jouer un rôle de facteur de croissance stimulant le développement des cellules cancéreuses mammaires. L’hormonothérapie vient agir sur cette mécanique pour priver le cancer de cette stimulation.

L’hormonothérapie est habituellement un traitement adjuvant, administré en complément d’une chirurgie ainsi que, souvent, d’une chimiothérapie et d’une radiothérapie. Son rôle principal est alors de lutter contre les risques de récidive et/ou de contrôler la maladie dans le temps.

Il existe différentes hormonothérapies, médicamenteuses ou chirurgicales :

  • les inhibiteurs de l’aromatase pour bloquer la synthèse d’œstrogène ;
  • les inhibiteurs de la LH-RH pour bloquer la production d’œstrogènes ;
  • la suppression mécanique des ovaires par chirurgie;
  • les antiœstrogènes, qui empêchent les cellules cancéreuses de recevoir les stimuli hormonaux.

Le tamoxifène appartient à la dernière catégorie. C’est un antiœstrogène, qui vient bloquer les récepteurs hormonaux présents sur les cellules cancéreuses afin d’empêcher l’œstrogène naturel de stimuler les cellules cancéreuses.

Fonctionnement et intérêts du tamoxifène

Le tamoxifène est une molécule qui permet de bloquer les récepteurs aux œstrogènes (RO) dont sont pourvues certaines cellules cancéreuses. Il se fixe directement sur ces récepteurs, ne laissant plus de place aux œstrogènes qui pourraient stimuler leur croissance.

Il est administré chez les femmes jeunes, non ménopausée et plus rarement chez les femmes ménopausées, soit pour traiter un cancer actif soit à titre préventif, pour réduire les risques de de récidive de cancer du sein chez les femmes en rémission. Il est le plus souvent prescrit pour 5 ans au total à raison d’un comprimé par jour pendant 5 ans mais sa durée de prescription peut être prolongé jusqu’à 10 ans.

Son intérêt majeur est de ne pas faire varier le taux d’œstrogènes dans le corps, au contraire des inhibiteurs de l’aromatase ou LH-RH, ainsi que de la suppression mécanique des ovaires.

 

Efficacité du tamoxifène

La prise de tamoxifène est associée à une augmentation du taux de guérison des patientes traitées pour certains cancers du sein hormonosensibles. Chez ces patientes, le taux de survie sans récidive à 15 ans est augmenté de 13 %, et le taux de survie nette de 9 %.

La prise de tamoxifène permet notamment de réduire les risques de survenue d’un cancer du sein controlatéral.

 

Effets secondaires du tamoxifène

thrombose veineuse effet secondaire tamoxifene

Le tamoxifène est à la fois un stimulant (agoniste) et un inhibiteur (antagoniste). Il joue notamment le rôle d’antagoniste estrogénique au niveau des tissus mammaires, mais d’agonistes estrogéniques pour les tissus des os et de l’endomètre.

Cette action duale est à l’origine de nombreux effets secondaires pouvant exiger une surveillance rigoureuse. Il convient, en outre, de noter que toutes les patientes ne sont pas égales face aux effets secondaires du tamoxifène.

Ses effets secondaires les plus graves sont toutefois les plus rares. Ainsi, le tamoxifène augmente légèrement le risque de thrombose veineuse profonde, d’accidents vasculaires cérébraux (AVC) et de cancer de l’endomètre.

Ses effets secondaires les moins sévères, mais les plus courants demeurent susceptibles d’impacter fortement la qualité de vie des patientes. Ils peuvent s’apparenter aux symptômes de la ménopause, mais sont plus intenses.

Parmi eux, on retrouve notamment la fatigue, les œdèmes, les bouffées de chaleur, diminution de la libido, sécheresse vaginale, perte vaginale, troubles digestifs (constipation, nausées, diarrhées, etc.), chute de cheveux, ostéoporose, troubles de la fertilité, pertes vaginales anormales et augmentation du taux de cholestérol.

Il est également important de noter que le tamoxifène est tératogène, ne doit donc pas être administré au cours de la grossesse ni de l’allaitement.

Les effets de l’hormonothérapie peuvent grandement impacter la qualité de vie des patientes pendant et après le traitement du cancer du sein hormonosensible. Une prise en charge spécialisée en oncologie, par exemple dans un centre de santé intégrative, avec un parcours de soin adapté peut permettre de diminuer tous ces effets indésirables, d’améliorer la qualité de vie et de maintenir une bonne observance du traitement.

Dr Scher Nathaniel

Dr Nathaniel SCHER est spécialisé en oncologie et radiothérapie, il est attaché de recherche au sein de l’institut de radiothérapie Hartmann depuis 2017 ou il coordonne plusieurs projets de recherche clinique.

Les autres actualités

Faire face au cancer du sein durant la grossesse

Faire face au cancer du sein durant la grossesse

Malgré ces facteurs préoccupants, il existe différentes alternatives permettant d’envisager un pronostic positif pour les patientes souffrant d’un cancer du sein au cours de leur grossesse.

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS