INSTITUT DE RADIOTHÉRAPIE ET DE RADIOCHIRURGIE

H. HARTMANN

1 février 2023

RETOUR AUX ACTUALITÉS

Comment réaliser une autopalpation des seins : les bons gestes

Catégorie(s) : Cancer du sein
Auto palpation du sein
4.5/5 - (4 votes)

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquemment rencontré chez la femme en France avec près de 50 000 diagnostics chaque année.

Aussi, toutes les femmes devraient prêter une attention particulière à la santé de leur poitrine. La moindre anomalie visuelle ou palpable devrait motiver une consultation rapide chez un médecin.

En cas de cancer du sein, bien que cette maladie ne représente qu’une infime partie des anomalies pouvant affecter la poitrine, une prise en charge du cancer du sein précoce offre toujours un meilleur pronostic.

Pourquoi faire une palpation des seins soi-même?

autopalpation sein

 

L’autopalpation du sein est un examen que chaque femme peut réaliser chez elle, sans aucun matériel ni connaissance médicale particulière. Elle consiste simplement à palper soigneusement sa poitrine à la recherche d’éventuelles anomalies.

Les avantages l’autopalpation du sein sont multiples :

  • examen rapide et indolore, que toutes les femmes peuvent effectuer dans l’intimité de leur domicile
  • ne requiert pas l’organisation nécessaire à une prise de rendez-vous médical
  • ne coûte rien du tout.

L’objectif de cet examen est d’effectuer une surveillance (idéalement mensuelle) de sa poitrine. Outre la recherche d’anomalie, l’autopalpation permet à chaque femme de bien connaître ses seins afin de se créer un référentiel pour déceler plus facilement tout changement.

En effet, chaque poitrine est unique. Les anomalies pouvant révéler un cancer du sein ne sont pas des particularités propres à l’anatomie de chaque femme qui différeraient des canons de beauté idéalisés que certains considèrent comme la « norme », mais bien des lésions évolutives.

Aussi, les petits « défauts » que certaines poitrines présentent naturellement (seins asymétriques, bosses, tâche de naissance, vergetures, etc.) ne sont pas considérés comme des anomalies pouvant révéler un cancer du sein, dès lors qu’ils n’évoluent pas.

L’autopalpation doit donc permettre de bien repérer ces caractéristiques propres à chaque poitrine pour permettre à chaque femme de déterminer ce qui est une anomalie et ce qui, dans leur cas, n’en est pas une.

 

Comment faire une palpation mammaire soi même : recommandations

 

L’autopalpation doit être réalisée en dehors de la période des menstruations, afin que la poitrine présente sa taille et sa forme habituelles.

Par ailleurs, certaines femmes développent couramment des kystes mammaires durant la période leurs règles, ce qui risque de fausser l’interprétation de l’autopalpation.

Notez que ces kystes sont habituellement sans gravité, mais peuvent être douloureux : si vous en êtes atteinte, il demeure conseillé de consulter pour bénéficier d’un suivi adapté et vous assurer de leur caractère bénin.

Pour procéder à l’autopalpation de votre poitrine, il convient de se tenir assise ou debout devant un miroir, le dos droit et les bras le long du corps – pour commencer.

Commencez par évaluer visuellement votre poitrine à la recherche de toute rougeur, bosse, tâche, croûte, lésion, écoulement mamelonnaire, coloration de la peau, inversion des mamelons ou capitons (peau d’orange) inhabituels. Votre posture face au miroir doit être suffisamment neutre pour vous permettre de repérer de possibles asymétries.

Ceci fait, vous pouvez ensuite enchaîner différentes postures symétriques pour observer le comportement de vos seins (mains sur les hanches, poitrine penchée en avant puis de chaque côté, bras levés, etc.). Vos deux seins devraient bouger de la même manière.

Après cet examen visuel, il convient de palper chaque sein l’un après l’autre à l’aide de la main opposée (main droite pour le sein gauche, main gauche pour le sein droit).

Vous pouvez choisir de palper votre sein de haut en bas, ou en partant du mamelon pour aller vers les côtés : l’essentiel est d’être minutieux et de n’oublier aucune zone.

Répétez plusieurs fois la palpation du même sein en appuyant d’abord doucement, puis de plus en plus fort pour chercher des anomalies superficielles et profondes.

Notez qu’il est tout à fait normal de sentir de petites boules qui composent la glande mammaire. Elles doivent être homogènes et indolores – bien qu’elles puissent être sensibles. Une autopalpation régulière permet de bien les repérer et les connaître pour les distinguer de nouvelles masses qui apparaîtraient ou évolueraient.

Au cours de la palpation des seins, il convient de rechercher tout ce qui sort de l’ordinaire, et que vous pensez n’avoir jamais senti au niveau de vos seins avant : bosse, poche, douleur, picotement, démangeaison, masse, bouton, durcissement, peau plus épaisse…

Une fois les deux seins examinés, terminez votre autopalpation par la zone entre le sein et l’aisselle, puis par l’aisselle elle-même. Un gonflement des ganglions axillaires peut être un signe d’alerte.

 

 

Que faire si je sens une anomalie lors de mon autopalpation des seins ?

Le sein peut être le siège de nombreuses affections bénignes et malignes. La présence d’une anomalie – et a fortiori d’une masse – ne signifie donc pas forcément que vous souffrez d’un cancer du sein.

Toutefois, il est important de consulter dès que vous repérez une anomalie pour vous assurer de son caractère bénin ou, s’il s’agit bien d’une tumeur cancéreuse, pour bénéficier d’un traitement du cancer du sein précoce.

De manière générale, plus la prise en charge d’un cancer du sein est rapide, meilleur est le pronostic. Une prise en charge précoce peut aussi souvent vous permettre de bénéficier de traitements moins lourds, comme d’une ablation de la tumeur cancéreuse au lieu de l’ablation du sein tout entier.

L’autopalpation du sein est un geste efficace et facile à mettre en œuvre pour surveiller la santé de sa poitrine et détecter précocement tout signe de cancer du sein.

Toutes les femmes devraient être encouragées à procéder à ce petit examen de routine une fois par mois, et ce dès la puberté !

Lire aussi notre article sur le cancer du sein chez l’homme

Dr Pauline CASTELNAU-MARCHAND

Le Dr Pauline Castelnau-Marchand a rejoint l’équipe de l’Institut de Radiothérapie Hartmann en 2020, afin de poursuivre son activité médicale et de recherche, elle est notamment très impliquée dans la prise en charge des cancers du sein chez les femmes jeunes, des cancers ORL, urologiques ou encore digestifs. Le Docteur Castelnau-Marchand est également engagée dans l’enseignement et la formation médicale, en tant que vice-présidente du Club des Oncologues Radiothérapeutes Parisiens (CORP) depuis 2018.

Les autres actualités

Faire face au cancer du sein durant la grossesse

Faire face au cancer du sein durant la grossesse

Malgré ces facteurs préoccupants, il existe différentes alternatives permettant d’envisager un pronostic positif pour les patientes souffrant d’un cancer du sein au cours de leur grossesse.

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS