1 novembre 2022

RETOUR AUX ACTUALITÉS

Grain de beauté et mélanome, quand faut-il s’inquiéter ?

Catégorie(s) : Cancer de la peau
Grain de beauté et mélanome
5/5 - (1 vote)

Dans les esprits, le grain de beauté est intimement lié au mélanome, un cancer de la peau agressif, qui nécessite une prise en charge médicale rapide et radicale.

Pourtant, les mélanomes sont en réalité loin d’être les cancers de la peau les plus fréquemment rencontrés, et ils ne se développent que dans 20% à 30% des cas à partir d’un grain de beauté.

Si surveiller la santé de sa peau et se tenir loin des facteurs favorisants du cancer de la peau sont d’excellentes habitudes, il ne faut pas pour autant s’alarmer à la vue du moindre grain de beauté : la grande majorité d’entre eux sont complètement inoffensifs, et le resteront toute leur vie.

 

Grain de beauté et mélanome, qu’est-ce que c’est ?

Le grain de beauté, de son nom scientifique nævus mélanocytaire, est une tache pigmentaire, souvent ronde ou ovale, située sur l’épiderme (couche supérieure de la peau).

Il s’agit d’une tumeur bénigne, c’est-à-dire dont l’évolution reste limitée, contrairement aux tumeurs malignes (ou cancéreuses) dont les cellules prolifèrent de manière anarchique jusqu’à envahir l’organisme tout entier.

Il existe une grande variété de grains de beauté de formes, de tailles, de couleurs et de textures différentes. Si les grains de beauté semblables à de petits ronds bruns sont les plus communs, il ne faut pas en déduire que tous les autres, d’aspect plus atypique, sont forcément plus dangereux.

De fait, certains grains de beauté atypiques ont plus de risques d’évoluer vers une forme maligne, mais ils ne sont pas pour autant « pré-cancéreux » ni dangereux. Il convient toutefois de les garder à l’œil pour repérer précocement toute évolution anormale.

Lire aussi notre article sur le mélanome sous-unguéal

Le mélanome, quant à lui, n’est tout simplement pas un grain de beauté. Il s’agit d’une tumeur maligne, qui se développe dans 70 à 80 % des cas à partir d’une peau saine (sans grains de beauté). La confusion vient du fait que le mélanome forme habituellement une petite tache colorée sur la peau au début de son développement. Il ressemble alors comme deux gouttes d’eau à un grain de beauté, mais n’en est pas un.

En définitive, il est important de noter que le grain de beauté n’est pas un état précancéreux, et n’est pas voué à se transformer en mélanome. C’est une évolution rare, qui concerne environ 1 naevus sur 100 000.

Les signes d’un grain de beauté qui doivent vous amener à consulter un dermatologue (vidéo)

 

 

Le cancer de la peau, qu’est-ce que c’est ?

Le cancer de la peau est une pathologie maligne qui prend naissance dans les cellules de l’épiderme. Il peut s’agir d’un mélanome, cette fameuse tache qu’on confond volontiers avec le grain de beauté, mais la forme de cancer de la peau la plus répandue est en réalité le carcinome (80% des cas).

On distingue les tumeurs malignes de la peau (carcinomes et mélanomes) du gentil grain de beauté par leur croissance exponentielle et anarchique.

De fait, alors que le grain de beauté, bénin, peut devenir volumineux sans toutefois s’étendre hors de son site d’origine (l’épiderme), les tumeurs cancéreuses envahissent les tissus voisins, jusqu’à produire des métastases pouvant coloniser n’importe quel organe (dans les cas de cancer du foie, cerveau, poumon, etc.).

Lire aussi notre article sur la radiothérapie des métastases 

Le mélanome est le cancer de la peau le plus sévère, bien qu’il n’évolue vers le stade métastatique que dans 20% des cas. Le carcinome, quant à lui, est le cancer de la peau le plus fréquemment rencontré, mais le moins agressif.

En tout état de cause, le cancer de la peau est une pathologie à bon pronostic, avec un taux de survie à 5 ans de 90% pour le mélanome, et de près de 100% pour le carcinome.

Il ne faut pas pour autant se reposer sur ses lauriers : ces statistiques encourageantes sont essentiellement liées au fait que le cancer de la peau « prévient », puisqu’on peut le voir se développer à l’œil nu, et, en conséquence, le diagnostiquer et le soigner précocement.

La surveillance régulière de sa peau pour repérer et traiter tôt toute affection cancéreuse avant qu’elle n’envahisse les tissus qui l’entourent reste donc primordiale pour bénéficier d’une guérison complète.

 

 

Grain de beauté : quand s’inquiéter ?

Comme évoqué plus tôt, les grains de beauté se transforment rarement en mélanomes. Il convient plutôt de s’inquiéter en cas de tache pigmentaire apparaissant soudainement sur une zone de la peau dénuée de grains de beauté, comme un « nouveau » grain de beauté sortant de nulle part.

De fait, le cancer de la peau est toujours une pathologie évolutive, qu’il s’agisse d’un carcinome ou d’un mélanome.

Les signes inquiétants sont donc intimement liés à la transformation, relativement rapide, de la lésion : augmentation du volume, modification de la forme, changement de couleur… Tout ce qui évoque un changement doit vous pousser à consulter rapidement un dermatologue.

La règle ABCDE peut aussi vous aider à distinguer un naevus d’un mélanome. Attention toutefois à ne pas s’affoler pour rien : les grains de beauté atypiques bénins sont bien plus fréquents que les mélanomes.

La règle ABCDE postule qu’un grain de beauté est atypique et mérite une attention particulière s’il est Asymétrique, présente des Bords irréguliers, n’a pas une Couleur homogène, mesure plus de 6mm de Diamètre et Évolue.

Si un de vos grains de beauté vous semble anormal au regard de la règle ABCDE, cela ne signifie pas automatiquement qu’il s’agisse d’un mélanome. Il est cependant important de le montrer rapidement à un dermatologue pour lever tout doute.

 

 

Prévention du cancer de la peau

Surveiller régulièrement sa peau est un acte de santé préventif très efficace pour détecter tôt un mélanome ou un carcinome cutané. Un diagnostic précoce permet un traitement précoce, qui offre habituellement un excellent pronostic.

Il est d’autant plus important de porter une attention particulière à votre peau si vous présentez des facteurs de risques du cancer cutané.

Les principaux facteurs de risque du cancer cutané sont:

  • Une exposition régulière et/ou prolongée au soleil,
  • De nombreux coups de soleil durant l’enfance
  • Des antécédents familiaux de mélanomes ou carcinomes.
  • La présence de nombreux grains de beauté sur la peau est également un facteur de risque, sans pour autant augmenter les risques de voir un cancer se développer à partir d’un grain de beauté.

Bien qu’il s’agisse d’une possibilité qui ne doive pas être négligée, l’évolution d’un grain de beauté vers un mélanome est assez rare, et ne concernerait que 1 naevus sur 100 000.

Aussi, la surveillance du cancer de la peau ne doit donc pas se concentrer uniquement sur les grains de beauté, mais sur l’entièreté de la peau : il est plus probable de voir un mélanome apparaître sur une zone dénuée de naevus, que de voir un naevus se transformer en mélanome.

Avec un protocole de surveillance adapté à chaque patient au regard de ses facteurs de risque, les chances de détecter tôt tout cancer de la peau et de le traiter efficacement sont excellentes.

Dr Scher Nathaniel

Dr Nathaniel SCHER est spécialisé en oncologie et radiothérapie, il est attaché de recherche au sein de l’institut de radiothérapie Hartmann depuis 2017 ou il coordonne plusieurs projets de recherche clinique.

Les autres actualités

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS