INSTITUT DE RADIOTHÉRAPIE ET DE RADIOCHIRURGIE

H. HARTMANN

5 septembre 2022

RETOUR AUX ACTUALITÉS

L’hématurie : quand peut-elle indiquer une tumeur du rein ou de la vessie ?

Catégorie(s) : cancer du rein
Hématurie et tumeur du rein - vessie
5/5 - (1 vote)

L’hématurie, présence de sang dans les urines, est souvent le premier symptôme visible des tumeurs de la vessie et du rein. Toutefois, toutes les hématuries ne sont pas corrélées à des pathologies cancéreuses.

S’il convient donc de ne pas s’inquiéter outre mesure, la présence de sang dans les urines doit toutefois motiver à consulter un médecin rapidement afin d’en élucider la cause. De fait, en cas de maladie cancéreuse, un dépistage et un diagnostic précoce permet une prise en charge plus rapide et à un stade peu avancé de la maladie.

 

L’hématurie, qu’est-ce que c’est ?

L’hématurie correspond à la présence de sang, ou plus précisément d’hématies (globules rouges), dans les urines.

On différencie :

  • Les hématuries macroscopiques: visibles à l’œil nu, quand le sang colore l’urine de rouge
  • Les hématuries microscopiques : indétectables à l’œil nu, quand les hématies sont présentes en trop faible quantité pour colorer les urines. Cette dernière est alors dépistée par examen cytologique des urines (ECBU = examen cyto-bactériologique des urines).

Il convient également de distinguer l’hématurie des « fausses hématuries », d’autres phénomènes colorant les urines, sans que cela soit dû à la présence d’hématies. C’est, par exemple, le cas de la porphyrie, ou tout simplement de la consommation de betteraves.

 

Principales causes de l’hématurie

De nombreux phénomènes peuvent être à l’origine d’une hématurie. En l’espèce, la plupart des maladies du tractus urinaire, bénignes comme plus sévères, sont susceptibles de s’accompagner de sang dans les urines, sans que cela ne soit un facteur de gravité.

Système urinaire - schéma

Dans les causes les plus fréquentes, il est à retenir :

  • Une infection urinaire basse (cystite chez la femme, ou prostatite chez l’homme)
  • Une infection urinaire haute, rénale (pyélonéphrite)
  • Les lithiases (calculs) principalement situés au niveau des reins
  • Une maladie rénale primitive (néphropathie type glomérulonéphrite…)
  • Une tumeur (vessie ou voies urinaires supérieures, rein).
  • Après un traumatisme

Par ailleurs, les troubles de la coagulation sanguine et autres maladies du système sanguin peuvent également être à l’origine d’hématuries. Aussi, les cancers de la vessie et du rein ne sont qu’une seule des multiples causes possibles de l’hématurie.

Pour établir un diagnostic, il est donc essentiel de consulter rapidement un médecin (médecin généraliste avant tout, ou urologue) qui prescrira, si nécessaire, des examens complémentaires permettant de rechercher une éventuelle tumeur (echographie, cystoscopie, scanner…).

Lire aussi notre article sur la prise en charge du cancer de la prostate.

 

Vidéo : les incidences de la présence de sang dans les urines

 

Hématurie et tumeurs de la vessie et du rein

Bien que les causes possibles d’une hématurie soient fort nombreuses, il est impossible d’écarter d’office une pathologie cancéreuse de l’appareil urinaire. En effet, l’hématurie est, entre autres, le premier symptôme des tumeurs de la vessie et du rein.

Les tumeurs de la vessie et du rein sont des masses malignes, c’est-à-dire des amas de cellules cancéreuses proliférant de manière anarchique. Du fait de leur croissance exponentielle, les cellules cancéreuses sont particulièrement gourmandes en nutriments et en oxygène, c’est pourquoi elles sont habituellement très vascularisées de façon anarchique, appelée néo-vascularisation, et donc très propices aux saignements spontanés.

A moindre mesure, les cancers ayant tendance à s’étendre aux tissus alentour, ils sont également susceptibles d’envahir et d’endommager des vaisseaux sanguins plus ou moins importants, un autre facteur de saignement. Ces différents phénomènes pouvant engendrer une hématurie (microscopique ou macroscopique), ils en font un symptôme commun des tumeurs de la vessie et des reins – on la retrouve chez environ 90% des patients.

Cependant, la couleur des urines peut être normale (hématurie microscopique) ou varier du rose clair au brun foncé, en passant par le rouge vif.

De plus, Il n’existe pas de liens entre la couleur des urines, l’abondance de sang et la gravité du cancer : une hématurie prononcée n’est pas nécessairement le symptôme d’un cancer de stade avancé.

 

Hématurie et cancers du système urinaire : quand s’inquiéter ?

Il est hautement recommandé de consulter un médecin dès que vous constatez l’apparition d’une anomalie urinaire, qu’il s’agisse d’une hématurie ou de tout autre trouble. Tous les troubles urinaires ne sont pas synonymes de cancers, mais consulter précocement offre la possibilité d’une prise en charge précoce, ce qui est souvent essentiel dans le pronostic des pathologies cancéreuses.

Il est également important de noter que les cancers peuvent provoquer des hématuries intermittentes, c’est-à-dire qui disparaissent spontanément durant des jours, ou des semaines, avant de réapparaître, cela au rythme de la croissance du cancer. Il demeure donc essentiel de consulter même lorsque l’hématurie semble se résorber d’elle-même, car cela ne signifie pas que la cause du problème est résolue.

D’autres éléments peuvent orienter vers l’origine de l’hématurie en cas de cancer :

  1. Si elle arrive en fin de miction, elle oriente plutôt vers une tumeur de la vessie. Elle peut être associée à une envie d’uriner plus fréquente, des brûlures, gênes ou douleurs lors de la miction, des sensations de besoin urgent d’uriner, ou encore des douleurs ou sensations anormales dans la région pelvienne.
  2. En de douleurs ou gênes dorsales et abdominales, des œdèmes (gonflement) des membres inférieurs, une anémie et une pression artérielle élevée ; elle oriente plutôt vers une origine haute, rénale.

À termes, les pathologies cancéreuses peuvent également provoquer des symptômes généraux : fatigue, perte de poids, perte d’appétit, nausées, fièvre, etc.

Lire aussi notre article sur la prise en charge du cancer du sein

 

En résumé

  1. Les hématuries sont des symptômes relativement communs d’un vaste panel de maladies du tractus urinaire.
  2. S’il ne faut donc pas s’affoler immédiatement face à ce phénomène, il demeure hautement recommandé de consulter, afin d’identifier rapidement la cause du problème.
  3. Si l’hématurie révèle un cancer de la vessie ou du rein, un protocole de traitement personnalisé vous sera proposé au cas par cas.

Dr Pauline CASTELNAU-MARCHAND

Le Dr Pauline Castelnau-Marchand a rejoint l’équipe de l’Institut de Radiothérapie Hartmann en 2020, afin de poursuivre son activité médicale et de recherche, elle est notamment très impliquée dans la prise en charge des cancers du sein chez les femmes jeunes, des cancers ORL, urologiques ou encore digestifs. Le Docteur Castelnau-Marchand est également engagée dans l’enseignement et la formation médicale, en tant que vice-présidente du Club des Oncologues Radiothérapeutes Parisiens (CORP) depuis 2018.

Les autres actualités

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS