INSTITUT DE RADIOTHÉRAPIE ET DE RADIOCHIRURGIE

H. HARTMANN

29 avril 2022

RETOUR AUX ACTUALITÉS

Cancer de la prostate et radiothérapie

Catégorie(s) : cancer de la prostate
Radiothérapie Cancer de la prostate
4.8/5 - (35 votes)

La radiothérapie est une arme thérapeutique incontournable dans la prise en charge du cancer de la prostate, cancer masculin le plus fréquemment rencontré en France.

Elle permet de traiter presque toutes les tumeurs de la prostate, et ce quel que soit leur stade d’évolution au moment du diagnostic. Les avancées technologiques en matière de radiothérapies offrent même la possibilité de prendre en charge certains cancers récidivants jusqu’alors exclus de ce protocole. Si les effets secondaires de la radiothérapie de la prostate peuvent paraître lourds, il est important de les mettre en perspective avec les bénéfices apportés par ce traitement qui participe pleinement à l’excellent taux de survie que connaît aujourd’hui cette pathologie

Consultez aussi notre article sur le diagnostic du cancer de la prostate

 

La radiothérapie du cancer de la prostate

La radiothérapie est un traitement médical couramment utilisé dans la lutte contre la plupart des cancers, y compris celui de la prostate. Elle consiste à administrer des rayons ionisants à haute densité sur les cellules cancéreuses afin d’en altérer l’ADN. Ainsi détériorées, les cellules cancéreuses ne peuvent plus se multiplier ni se restaurer.

La plupart des cancers de la prostate sont des adénocarcinomes, tumeurs qui prennent naissance dans le tissu conjonctif de l’organe et évoluent ensuite lentement pour infiltrer les organes voisins, puis, éventuellement, se métastaser pour voyager dans l’organisme et coloniser des organes lointains.

Cependant, environ 10 % des cancers de la prostate seulement finissent par se métastaser, et 80 % d’entre eux sont diagnostiqués à un stade local. Ce schéma relativement favorable au patient s’explique par l’évolution typiquement très lente de cette maladie.

Si la radiothérapie remporte un franc succès dans la prise en charge du cancer de la prostate, c’est en grande partie du fait de ces caractéristiques. En effet, d’une part, seules les tumeurs à un stade local peuvent être traitées par radiothérapie, d’autre part, les cancers peu agressifs ont moins de chances de récidiver et peuvent se contenter de traitements locaux.

Aussi, alors qu’elle est habituellement associée à une chimiothérapie et à une chirurgie dans la prise en charge de la plupart des cancers, la radiothérapie est souvent administrée uniquement en complément d’une chirurgie, voire seule, dans le traitement du cancer de la prostate.  Du fait de la nature peu agressive du cancer de la prostate, le traitement systémique qu’est la chimiothérapie, habituellement destiné à réduire les risques de récidive, n’est pas souvent indiqué.

Présentation du plateau technique de Radiothérapie de l’Institut Hartmann

 

La radiothérapie : pour quels cancers de la prostate ?

Le stade d’évolution d’un cancer au moment de son diagnostic est déterminant dans l’élaboration du protocole de traitement et du pronostic de chaque patient. Bien que l’on puisse émettre des généralités sur le cancer de la prostate, il convient toujours de se rappeler que chaque cancer est unique, et que tous les patients ne peuvent pas systématiquement bénéficier des mêmes thérapies au regard de la nature de leur maladie, mais aussi de leur profil et de leurs souhaits.

De manière générale, la radiothérapie peut toutefois être envisagée dans la prise en charge de la majorité des cancers de la prostate localisés, quel que soit leur stade d’évolution.

Habituellement, le traitement de référence des cancers de la prostate localisés (stade I et II) est la chirurgie. Celle-ci consiste à ôter mécaniquement la tumeur, ainsi qu’une marge de sécurité suffisante pour réduire les risques de récidive. La radiothérapie intervient alors soit en amont de la chirurgie pour réduire la taille de la tumeur et faciliter son exérèse, soit après l’intervention pour réduire les risques de récidive.

Lorsque la chirurgie n’est pas envisageable, parce que le patient ne souhaite pas en bénéficier ou parce que son profil ou les caractéristiques de la tumeur compromettent l’opération, la radiothérapie peut parfois la remplacer. Certaines techniques de pointes, et plus précisément la radiothérapie stéréotaxique, offrent en effet une précision accrue permettant d’administrer des doses de rayonnement supérieures, capables d’éliminer entièrement une tumeur de petite taille. On parle alors de radiochirurgie.

Radiothérapie stéréotaxique

Les cancers de la prostate de stade III peuvent également être traités à l’aide d’une chirurgie et/ou d’une radiothérapie.  Une hormonothérapie vient habituellement compléter ces traitements pour ralentir la progression de la maladie ou éviter les récidives.

Lorsque le cancer de la prostate a atteint le stade IV, il s’est infiltré aux tissus voisins et/ou s’est métastasé. Dans ce cas, le traitement de référence est systémique : il s’agit d’une hormonothérapie, parfois associée à une chimiothérapie.

Les traitements locaux, comme la chirurgie ou la radiothérapie, peuvent encore être sollicités pour éliminer les tumeurs causant des symptômes gênant ou douloureux, améliorer la qualité de vie du patient et accroître sa longévité.

La radiothérapie fait figure de traitement de référence dans la prise en charge du cancer de la prostate, souvent diagnostiqué et traiter alors qu’il se trouve encore au stade local de son évolution. L’avènement de la radiothérapie stéréotaxique, plus précise que la radiothérapie traditionnelle, renforce la place centrale de ce traitement dans la médecine oncologique en offrant de nouvelles alternatives à la chirurgie des tumeurs de petite taille.

Consultez aussi notre article sur l’impact des traitements de radiothérapie sur la vie sexuelle du patient ?

Ilan Darmon

Le Dr Ilan Darmon fait partie de l'équipe médicale de l'Institut de Radiothérapie et de Radiochirurgie H. Hartmann qu’il a rejoint depuis 2018, après 3 années d’exercice à l'Institut Curie Paris comme Praticien Assistant Spécialiste des Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC).

Les autres actualités

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS