4 mai 2021

RETOUR AUX ACTUALITÉS

Les stades des cancers du poumon et l’espérance de vie

Catégorie(s) : Cancer du poumon
Cancer du poumon stades et esperance de vie

En fonction des cellules à partir desquelles il se développe, on distingue deux types de cancer du poumon :

  1. Le Cancer Bronchique à Petites cellules, dit CBPC
  2. Le Cancer Bronchique non à petites cellules, dit CBNPC

Ces deux types de cancer sont à différencier, tant dans leur prise en charge, que dans leur pronostic.

 

Cancer du poumon : les différents types histologiques

Cancer du poumon non à petites cellules (CBNPC)

Le CBNPC représente la forme histologique la plus fréquente (80-85%) des cancers bronchiques. Il est la première cause de décès par cancer chez l’homme.

Il se développe généralement dans les cellules glandulaires, qui se situent dans la partie externe du poumon. On y différencie :

  • Les cancers non épidermoïde, principalement représenté par l’adénocarcinome dans 40% des cas. Il se développe dans les cellules glandulaires à la partie externe du poumon. De façon moins fréquente, le carcinome à grandes cellules dans 10-15%, et encore plus rarement les sarcomes ou carcinome sarcomatoïde dans moins de 15% des cas.
  • Les carcinomes épidermoïdes dans 25-30% des cas , naissants dans les cellules squameuses, qui tapissent les bronches.

 

Cancer du poumon à petites cellules (CBPC)

Ce type de tumeurs se développe dans les cellules qui tapissent les bronches, au centre des poumons. La majorité des tumeurs pulmonaires à petites cellules sont des carcinomes à petites cellules ou des carcinomes mixtes à petites cellules. Ils représentent 10-15% des cancers bronchiques.

Illustration d'un poumon sain et d'un poumon atteint

Illustration d’un poumon sain et d’un poumon atteint

 

Les différents stades du cancer du poumon

Cancer du poumon non à petites cellules (CBNPC)

La classification dite TNM comme système de stratification est utilisée dans la majorité des cancers afin de classer, par stade, du plus précoce au plus évolué, les cancers. C’est une classification clinique établie selon:

  • T: la taille de la tumeur
  • N: l’atteinte ganglionnaire
  • M: l’atteinte métastatique.

 

Les tumeurs sont par la suite classées selon 5 stades allant de 0 à 4. On retrouve souvent le stade inscrit en chiffre romain. En règle générale, plus le stade est élevé, plus le cancer est étendu. Dans le cadre du CBNPC, la dernière révision de la classification, 8ème édition, a été publiée en 2016 (1).

Dans le langage courant, lorsque les médecins évoquent le stade d’un cancer, ils peuvent également employer les termes de :

  • local : le cancer se situe uniquement dans le poumon ;
  • régional : le cancer a envahi les ganglions lymphatiques ou d’autres régions thoraciques du côté de la tumeur initiale ;
  • distant : le cancer a envahi d’autres parties du corps en dehors du thorax.

 

Stade 0

Des cellules cancéreuses sont présentes dans le revêtement de la voie respiratoire ou des sacs alvéolaires du poumon uniquement.

 

Stade IA

La tumeur est située dans le poumon, sa taille mesure jusqu’à 3 cm. Il n’y a pas d’atteinte ganglionnaire ni métastatique à distance.

Stade IA1 : taille de la tumeur < 1 cm.

Stade IA2 : taille de la tumeur comprise entre 1 et 2 cm.

Stade IA3 : taille de la tumeur comprise entre 2 et 3 cm.

 

Stade IB

La taille de la tumeur pulmonaire est comprise entre 3 et 4 cm (T2A) ; Il n’y a pas d’atteinte ganglionnaire ni métastatique à distance.

 

Stade IIA

La tumeur est classée 2A si :

  • la taille de la tumeur pulmonaire est comprise entre 4 cm et 5 cm (T2b);
  • ou elle a envahi la principale voie respiratoire (hors région où la trachée se divise en bronches souches) ou la plèvre viscérale ;
  • ou il a engendré l’affaissement d’un poumon, bloqué une bronche ou provoqué l’inflammation des tissus pulmonaires d’une partie ou de la totalité du poumon.

 

Stade IIB

La tumeur est classée IIB si :

  • elle mesure 5 cm ou moins (T2), mais a envahi les ganglions lymphatiques à proximité des bronches (N1) ;

ou si elle comporte l’un de ces critères :

  • la tumeur mesure entre 5 et 7 cm (T3) sans envahissement ganglionnaire lymphatique ou à distance;
  • les cellules cancéreuses se sont propagées à la membrane externe qui tapisse les poumons, soit à la plèvre pariétale, la paroi thoracique, le nerf principal qui se rend jusqu’au diaphragme, soit le nerf phrénique, ou à la membrane externe qui recouvre le cœur (feuillet pariétal du péricarde) ;
  • présence de 2 tumeurs dans un même lobe du poumon.

 

Stade IIIA

La tumeur est classée IIIA si :

La tumeur mesurant jusqu’à 5 cm de grand axe , mais a envahi les ganglions lymphatiques proches de la trachée du côté de la tumeur ou ceux présents près de la région où la trachée se divise en bronche souche gauche et en bronche souche droite, ou bien à tous ces ganglions.

ou

La tumeur mesure plus de 5 cm et comporte l’un de ces critères :

  • la tumeur a envahi les ganglions lymphatiques situés près des bronches ;
  • la tumeur s’est propagée à l’une de ces parties du corps : le diaphragme, le médiastin, le cœur ou les gros vaisseaux sanguins près du cœur, la trachée, un nerf principal qui se rend au larynx, l’œsophage, une vertèbre ou la région où la trachée se divise en bronches souches ;
  • présence d’une autre tumeur dans le même poumon.

 

Stade IIIB

  • la tumeur mesure jusqu’à 5 cm ou moins et a envahi les ganglions lymphatiques du côté opposé de la trachée ou du poumon ou aux ganglions lymphatiques situés dans la partie inférieure du cou ;
  • ou la tumeur mesure plus de 5 cm ou il y a au moins 1 autre tumeur dans le même poumon (T3). Le cancer a envahi les ganglions lymphatiques (soit ceux situés à côté de la trachée du même côté du corps que la tumeur, soit ceux situés sous la région où la trachée se divise en bronches souches, soit l’ensemble de tous ces ganglions, N1 ou N2).

 

Stade IIIC

  • la taille de la tumeur est supérieure à 5 cm (T3) ; ou il y a plus d’une tumeur dans un lobe différent du même poumon(T4).
  • Le cancer a par ailleurs envahi les ganglions lymphatiques du côté opposé de la trachée, ou du poumon, ou ceux situés dans la partie inférieure du cou (N3).

 

Stade IV

Présence de métastases à distance révélant l’extension du cancer à d’autres parties du corps. Le terme de cancer du poumon non à petites cellules métastatiques est aussi employé.

 

Stade IVA

  • le cancer a envahi l’autre poumon (M1a);
  • ou le cancer a envahi la plèvre ou le péricarde (M1a) ;
  • on observe un épanchement pleural (M1a);
  • le cancer s’est propagé avec présence d’une nouvelle tumeur qui se développe en dehors du thorax (M1b).

 

Stade IVB

Le cancer s’est propagé avec présence d’au moins 2 autres tumeurs qui se développent en dehors du thorax (M1c).

 

 

Cancer du poumon à petites cellules (CBPC)

Pour ce type de tumeurs, la classification TNM est rarement utilisée. On privilégie une autre méthode qui consiste à classer le cancer selon deux stades : le stade limité et le stade étendu.

Le stade limité/localisé

Le cancer se situe d’un seul côté du thorax. Il peut s’agir d’une tumeur présente dans une partie d’un poumon, ayant possiblement envahi les ganglions lymphatiques du même côté que la tumeur ou les ganglions lymphatiques proches du médiastin.

 

Le stade diffus/disséminé/étendu

Le CBPC est dit étendu ou « non localisé » lorsqu’il s’est propagé dans le poumon atteint, dans l’autre poumon, dans les ganglions lymphatiques thoraciques situés du côté opposé à la tumeur, au liquide entourant les poumons, ou à d’autres parties du corps humain.

Malheureusement, il est fréquent que ce type de cancer pulmonaire soit dépisté à ce stade, car il reste longtemps asymptomatique, c’est-à-dire, sans signe clinique, lui laissant alors le temps de se propager avant l’arrivée des premiers symptômes.

 

Espérance de vie du cancer du poumon

Comme pour tout cancer, plus le diagnostic est réalisé tôt, plus il est possible d’entreprendre une prise en charge thérapeutique rapide pour améliorer le pronostic.

Différents facteurs pronostics sont établis dans le cancer du poumon. Le principal facteur reste le stade de la tumeur selon son type histologique, allant d’une survie globale supérieure à 75 à 90% à 5 ans pour les stades IA, à moins de 10% pour les stades IV dans les CBNPC. Concernant les CBPC, la survie médiane est de 12-16 mois lorsqu’un traitement est mis en place au stade localisé ; en revanche, il peut descendre à 7-11 mois dans les stades diffus.

Les autres facteurs pronostics sont : les antécédents médicaux personnels et familiaux, l’état général au moment du diagnostic, les traitements réalisés.

Avec l’avènement des nouvelles thérapeutiques telles que l’immunothérapie, l’espérance de vie augmente, mais le pronostic du cancer du poumon reste sombre.

Votre médecin connaît bien votre dossier médical et sera en mesure de discuter de toutes ces données avec vous au cours d’une consultation.

 

Bibliographie

  1. Goldstraw P, Chansky K, Crowley J, Rami-Porta R, Asamura H, Eberhardt WEE, et al. The IASLC Lung Cancer Staging Project: Proposals for Revision of the TNM Stage Groupings in the Forthcoming (Eighth) Edition of the TNM Classification for Lung Cancer. J Thorac Oncol Off Publ Int Assoc Study Lung Cancer. janv 2016;11(1):39‑51.

Dr Pauline CASTELNAU-MARCHAND

Le Dr Pauline Castelnau-Marchand a rejoint l’équipe de l’Institut de Radiothérapie Hartmann en 2020, afin de poursuivre son activité médicale et de recherche, elle est notamment très impliquée dans la prise en charge des cancers du sein chez les femmes jeunes, des cancers ORL, urologiques ou encore digestifs. Le Docteur Castelnau-Marchand est également engagée dans l’enseignement et la formation médicale, en tant que vice-présidente du Club des Oncologues Radiothérapeutes Parisiens (CORP) depuis 2018.

Les autres actualités

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS