INSTITUT DE RADIOTHÉRAPIE ET DE RADIOCHIRURGIE

H. HARTMANN

14 avril 2024

RETOUR AUX ACTUALITÉS

La stadification des cancers du col de l’utérus

Catégorie(s) : Cancer col utérus
stadification cancer du col de l’utérus
5/5 - (1 vote)

La stadification d’un cancer du col de l’utérus permet de classer les lésions cancéreuses en fonction de leur étendue au moment de leur diagnostic.

Son objectif est de mieux déterminer les caractéristiques de chaque cancer pour mettre en œuvre une stratégie de traitement personnalisée et élaborer un pronostic au cas par cas.

Le cancer du col de l’utérus a, en outre, la spécificité de se développer lentement, à partir de lésions dites précancéreuses.

La surveillance et la prise en charge de ces lésions précancéreuses sont des axes fondamentaux de la lutte contre le cancer du col de l’utérus, avant même qu’il n’atteigne le premier stade de son évolution.

 

Cancer du col de l’utérus et lésions précancéreuses

papillomavirus infection col utérin

Le cancer de col de l’utérus est une tumeur maligne qui apparaît lorsque des cellules composant les tissus du col utérin mutent et se mettent à proliférer de manière anarchique et incontrôlable.

Cette pathologie est presque systématiquement causée par une infection à papillomavirus, un type de virus sexuellement transmissible extrêmement contagieux.

Lorsqu’un papillomavirus infecte la muqueuse du col utérin, il peut demeurer longtemps dans les tissus, risquant alors d’engendrer la mutation des cellules qui les composent.

Ces mutations sont à l’origine de dysplasies (déformations des cellules) dites précancéreuses, car susceptibles de dégénérer, au terme de 10 à 15 années, en pathologie maligne. Cet article ne traite pas des lésions précancéreuse qui disposent d’une classification spécifique.

Il est essentiel de noter qu’il existe un vaccin efficace contre les papillomavirus, qui permet de réduire drastiquement les risques de souffrir d’un cancer du col de l’utérus un jour.

Ce type de cancer présentant un pronostic moyen, avec un taux de survie nette de 74 % à 5 ans, sa prévention est particulièrement importante.

Lorsqu’une dysplasie précancéreuse mute en cancer du col de l’utérus, la précocité de sa prise en charge devient un facteur pronostic central.

La stadification de la tumeur diagnostiquée permet d’en savoir plus sur son étendue et sa réponse probable aux différentes thérapies envisageables.

 

Le cancer du col de l’utérus de stade I

Au stade I, le cancer du col de l’utérus est une tumeur encore localisée strictement limitée au col de l’utérus. Elle est donc limitée aux tissus de son site d’apparition primitif. On distingue les stades IA et IB.

Au stade IA, la tumeur est microscopique. Elle fait moins de 3mm de profondeur et 7mm de largeur (stade IA1) ou plus de 3mm de profondeur et moins de 7mm de largeur (stade IA2).

Au stade IB, la tumeur est macroscopique (visible à l’œil nu). Elle peut mesurer moins de 4 cm (stade IB1) ou plus de 4 cm (stade IB2).

 

Le cancer du col de l’utérus de stade II

Au stade II de son évolution, la tumeur du col utérin s’étend en dehors des tissus de son site primitif. Elle est toutefois encore limitée à une zone locale ou régionale. On distingue les stades IIA et IIB.

Au stade IIA, la partie supérieure du vagin est atteinte. La tumeur peut alors mesurer moins de 4 cm (stade IIA1), ou plus de 4 cm (stade IIA2).

Au stade IIB, les tissus des organes voisins sont envahis (utérus, vagin, paramètres, etc.). Il n’y a pas d’atteintes au niveau des parois pelviennes ni de la partie inférieure du vagin.

cancer col utérin

Le cancer du col de l’utérus de stade III

Au stade III, le cancer du col de l’utérus est dit localement avancé. Ses cellules se sont propagées aux tissus de la région abdominopelvienne. On distingue les stades IIIA et IIIB.

Au stade IIIA, la tumeur a envahi la partie inférieure du vagin.

Au stade IIIB, on observe des atteintes au niveau de la paroi pelvienne, des ganglions lymphatiques pelviens et/ou des tissus du tractus urinaire haut (reins, uretère). Une hydronéphrose (gonflement du rein à cause de lésions de l’uretère) ou des troubles rénaux peuvent survenir.

 

Le cancer du col de l’utérus de stade IV

Au stade IV, stade le plus avancé de la maladie, le cancer forme typiquement des métastases, de nouveaux cancers distants pouvant atteindre n’importe quels organes éloignés de son site de développement primitif. On distingue le stade IVA et le stade IVB.

Au stade IVA, on observe des atteintes cancéreuses au niveau des muqueuses du tractus urinaire ou du système digestif bas (vessie, colon, rectum, etc.).

Au stade IVB, on observe une ou plusieurs métastases, distantes ou localisées. Les métastases sont de nouveaux cancers formés par des cellules cancéreuses qui se sont détachées de la tumeur primitive et ont voyagé dans l’organisme à travers le sang et/ou la lymphe.

 

Consultez également notre article sur les traitements de récidive du cancer du col utérin

Dr Scher Nathaniel

Dr Nathaniel SCHER est spécialisé en oncologie et radiothérapie, il est attaché de recherche au sein de l’institut de radiothérapie Hartmann depuis 2017 ou il coordonne plusieurs projets de recherche clinique.

Les autres actualités

Faire face au cancer du sein durant la grossesse

Faire face au cancer du sein durant la grossesse

Malgré ces facteurs préoccupants, il existe différentes alternatives permettant d’envisager un pronostic positif pour les patientes souffrant d’un cancer du sein au cours de leur grossesse.

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS