3 mars 2021

RETOUR AUX ACTUALITÉS

La prise en charge du cancer de la langue

Catégorie(s) : Cancer de la langue
La prise en charge du cancer de la langue

Le cancer de la langue fait partie des tumeurs de la cavité buccale.  

Cancer de la langue : les points clés

Le cancer de la langue est souvent diagnostiqué à un stade précoce, en raison de la sensibilité de la langue et du fait que l’on peut bien la visualiser. Les chances de guérison sont donc plutôt bonnes.

On estime qu’environ 2 000 personnes sont diagnostiquées chaque année en France avec un taux de survie après 5 ans de l’ordre de 78 %. Les hommes sont les plus touchés, puisqu’ils représentent 1 800 des personnes diagnostiquées.

Le diagnostic est réalisé à l’âge moyen de 55 ans chez les hommes et 60 ans chez les femmes. Cependant, il peut arriver que le cancer de la langue touche des patients plus jeunes. Le type le plus fréquent de cancer de la langue est le carcinome épidermoïde.

 

Facteurs de risque du cancer de la langue

Le tabagisme et l’alcool font partie des facteurs de risque importants de la survenue du cancer de la langue. L’infection au papillomavirus humain (HPV) est également suspectée d’augmenter le risque de développer ce type de cancer. Des lésions précancéreuses peuvent se former dans la cavité buccale et augmenter le risque de tumeur cancéreuse.

 

Cancer de la langue : quels sont les symptômes ?

La prise en charge du cancer de la langue

La maladie peut ne pas engendrer de symptômes, surtout lorsque son stade est encore précoce.

Cependant, des signes cliniques peuvent être observés :

  • plaie dans la bouche persistante ;
  • mal de gorge persistant ;
  • douleur de la langue ou de la mâchoire ;
  • apparition d’un nodule, d’un épaississement de la joue, ou d’une tâche rouge ou blanche dans la cavité buccale ;
  • déglutition et mastication difficiles ;
  • difficultés pour mouvoir la langue ou la mâchoire.
  • Apparition de ganglions cervicaux

 

En présence de l’un ou plusieurs de ces symptômes, nous vous conseillons de consulter votre médecin par précaution. Ces signes ne sont pas nécessairement annonciateurs de cette pathologie, mais la prudence est de mise.

 

Diagnostic du cancer de la langue

Afin d’établir le diagnostic formel de cancer de la langue, plusieurs examens sont nécessaires. La première étape repose sur l’examen clinique et l’interrogatoire réalisés lors d’une consultation avec le médecin.

Pour pousser les investigations, des examens sont prescrits. Il peut s’agir :

  • d’une endoscopie ;
  • d’une échographie ;
  • d’un scanner;
  • d’une IRM cervico-faciale  ;
  • d’un TEP scanner ;
  • d’une biopsie.

Comme pour tout type de cancer, la biopsie est l’examen qui permet d’analyser les caractéristiques de la lésion suspecte pour déterminer le caractère bénin ou malin. C’est avec les résultats de celle-ci que l’équipe médicale est en mesure de savoir de quel type de cancer il s’agit.

 

Les traitements du cancer de la langue

En fonction du type de tumeur et du stade de la maladie, le traitement peut reposer sur la chirurgie, la radiothérapie externe, la curiethérapie, la chimiothérapie ou les thérapies ciblées.

La chirurgie

L’intervention chirurgicale consiste à retirer la totalité de la tumeur de la langue. Lorsque c’est possible, des techniques moins invasives sont employées.

La radiothérapie

L’irradiation de la cavité buccale est un des traitements de référence du cancer de la langue. On peut l’administrer seule, comme traitement principal, en complément d’une chirurgie ou en association à  d’autres thérapeutiques. Il peut s’agir d’une irradiation externe ou d’une curiethérapie. Les deux techniques peuvent aussi être associées ensemble, dans certains cas.

Cette méthode permet d’épargner au maximum les tissus sains pour limiter l’impact sur l’apparence et les fonctions normales de la bouche. Si la radiothérapie ne réussit pas à venir à bout de la tumeur, une chirurgie de rattrapage est toujours possible pour limiter les risques de récidive et éliminer la totalité des cellules tumorales.

La radiothérapie peut être proposée après la chirurgie dans les cas suivants :

  • tumeur de gros volume ;
  • marges chirurgicales faibles ;
  • présence d’un envahissement des nerfs (à l’intérieur ou le long) ;
  • envahissement des ganglions lymphatiques et des vaisseaux sanguins ;
  • présence d’une extension extra capsulaire.

Avant de réaliser des séances d’irradiation de la langue, il est nécessaire de prendre rendez-vous chez votre dentiste pour réaliser une réhabilitation dentaire. Il vous est aussi vivement conseillé d’arrêter le tabac pour maximiser les chances de réussite de la radiothérapie et limiter la survenue des effets secondaires. Votre radiothérapeute pourra choisir entre plusieurs techniques de radiothérapie :

La radiothérapie conformationnelle avec modulation d’intensité (RCMI)

Après fusion avec l’IRM de la langue ou le PET SCAN, l’irradiation se déroule grâce à des faisceaux provenant de plusieurs directions pour épouser parfaitement les formes et emplacement de la tumeur. Les doses de rayons délivrées sont assez faibles pour ne pas endommager les tissus sains présents à côté de la zone à irradier. En revanche, une dose plus élevée est dirigée directement vers la tumeur.

La curiethérapie

La technique consiste à irradier la lésion en interne grâce à une source radioactive placée directement au contact de la tumeur ou dans la zone où a siégé la tumeur (si celle-ci a été enlevée lors de la chirurgie). La curiethérapie peut être envisagée en présence d’une tumeur de petite taille.

Deux méthodes sont possibles pour délivrer la curiethérapie :

  1. la curiethérapie interstitielle (à l’aide d’aiguilles fines et creuses) ;
  2. via un cône intrabuccal, placé dans la bouche.

 

La chimiothérapie

L’équipe médicale choisit souvent d’associer la radiothérapie à la chimiothérapie. C’est notamment le cas lorsque le cancer de la langue a envahi les ganglions lymphatiques proches de la tumeur. Il existe plusieurs types de médicaments (ou agents chimiothérapiques) et associations médicamenteuses possibles pour traiter les tumeurs de la cavité buccale.

Les thérapies ciblées

Ce type de traitement peut aussi être envisagé pour traiter le cancer de la langue. La thérapie ciblée agit sur un élément présent au sein des cellules tumorales (comme une protéine particulière) afin de la détruire tout en limitant les effets négatifs sur les cellules saines. On peut associer la thérapie ciblée à la chimiothérapie ou encore la radiothérapie.

 

Ilan Darmon

Le Dr Ilan Darmon fait partie de l'équipe médicale de l'Institut de Radiothérapie et de Radiochirurgie H. Hartmann qu’il a rejoint depuis 2018, après 3 années d’exercice à l'Institut Curie Paris comme Praticien Assistant Spécialiste des Centre de Lutte Contre le Cancer (CLCC).

Les autres actualités

VOIR TOUTES LES ACTUALITÉS